Icône de GiveActions (blanc)

#10WeeksToBeGreen

Challenge #1

Pour débuter notre initiative #10WeeksToBeGreen Challenge, l’équipe GiveActions lance le défi de préparer un repas végétarien, cuisiné à partir de produits frais, locaux et de saison.

En plus de l'impact créé par ton action individuelle, pour chaque challenge réussi, nous nous engageons à financer un projet associatif social ou environnemental sur GiveActions. Cette semaine, nous soutenons la création de réserves naturelles dans la Croix-Scaille, dans les Ardennes au sud de la Belgique, par l’association Natagora. Toutes les 3 photos partagées, nous finançons un mètre carré supplémentaire pour protéger la biodiversité belge, aussi bien au niveau des plantes que des animaux qui peuplent ces territoires. Alors qu’attends-tu pour encourager tes ami.e.s à participer?

Mais plus qu’une simple campagne sur les réseaux sociaux, ces 10 semaines de challenges sont surtout pour nous l’occasion d’échanger avec tou.te.s les GiveActioners sur des thématiques qui nous tiennent à coeur, de chercher des informations factuelles et de nous interroger sur ce que nous pouvons faire afin d’avoir un impact positif sur la planète.

Spécifiquement, c’est sous le thème de la consommation responsable que nous voulons inscrire l’action de cette semaine. Avec ce thème, nous voulons nous interroger sur l’empreinte écologique de notre consommation et sur les actions quotidiennes que nous pouvons mettre en place pour réduire cette empreinte. En tant que consom’Acteur.rice.s informé.e.s et responsables, nous savons que chacun de nos choix compte!

Quel est réellement l’impact écologique de notre alimentation?

1/4

des gaz à effet de serre mondiaux issus de l’activité humaine sont liés aux systèmes alimentaires

70%

à 80% de la déforestation mondiale est liée à notre alimentation, en raison de l’élevage intensif, l’agriculture vivrière et la production de soja et d’huile de palme.

40%

des fruits, légumes et céréales consommés en Union Européenne contiennent des pesticides. Ils sont en partie responsables de la pollution et sont néfastes sur l’état de la biodiversité, des surfaces aquatiques et des sols.

32.000 km

est le chiffre que devrait afficher le compteur d’une soupe en boîte tomate-boulettes, soit l’équivalent de quatre trajets à vol d’oiseau Bruxelles-Madagascar.

1.000 L

est la quantité d’eau nécessaire pour la production d’un kilogramme d’avocats, soit 2 fruits et demi, contre 180 pour faire pousser un kilo de tomates et 130 pour un kilo de salade.

C’est un fait: nos sociétés sont principalement basées sur des modèles d’agriculture monoculture intensifs faisant appel à des pesticides et engrais chimiques pour produire toujours plus, et la globalisation nous a permis de consommer des aliments produits à l’autre bout de la planète. Ceci n’est pas sans conséquences. Il faut être conscient que la production de nos denrées alimentaires est reliée à la déforestation, à la pollution des sols, à la contamination des eaux, à la perte de diversité, à l’émission de gaz à effet de serre et, plus globalement, au réchauffement climatique.

Que faire pour réduire le coût environnemental de mon assiette?

Oulah ça fait bien pessimiste tout ça… Mais pas de panique! Le fait que notre alimentation ait un si grand effet sur l’écologie, signifie aussi que nous avons également le pouvoir - et le devoir - de faire des choix alimentaires plus informés, conscients et responsables pour renverser la tendance.

A l’ère où l’on voit émerger toute sorte de régimes alimentaires éco-responsables, aux concepts les plus complexes les uns que les autres, nous avons voulu nous pencher un peu plus sur leurs définitions.

Quelques définitions de régimes alimentaires…

Locavorisme

être locavore signifie s’engager à consommer des denrées alimentaires produites en circuit-court par des producteurs de notre communauté locale ou région. On consomme donc ce qui est produit à proximité de là où l’on habite.

Végétarisme

suivre un régime alimentaire végétarien consiste à ne pas consommer de chair animale (comme la viande, le poisson ou les crustacés). Les personnes végétariennes s’alimentent donc de produits végétaux, champignons et d’origine animale (produits laitiers et oeufs).

Végétalisme

pratique alimentaire fondée sur l’exclusion de produits issus d’animaux - morts (viande, poisson etc.) et vivants (oeufs, lait etc.). Les végétalien.ne.s consomment donc des végétaux, champignons et des aliments issus du règne bactérien (par exemple les bifidus dans le soja fermenté).

Pescétarisme

un régime pescetarian exclut la consommation de viande animale (bovine, ovine, volaille etc.) tout en autorisant celle des poissons et crustacés.

Flexitarisme

une personne flexitarien.ne a fondé son alimentation sur base d’un régime alimentaire végétarien mais s’autorise à consommer de la viande ou autres produits animaux lors d’occasion spéciales. Il peut s’agir également de quelqu’un ayant fortement réduit sa consommation de viande sans pour autant être devenu végétarien.

Ainsi, avoir une alimentation basée sur une consommation locale et de saison, avec des produits frais et peu transformés, ainsi que moins de viande peut fortement réduire notre impact sur l’environnement.

Attention cependant à toujours garder un sens critique par rapport aux statistiques que l’on trouve. Par exemple, une grande partie d’entre elles est basée sur une alimentation de type américaine, bien plus friande en viande que chez les européen.ne.s, et ayant des pratiques agricoles plus polluantes. De plus, tous les critères devant être considérés pour avoir un calcul complet de l’empreinte carbone de nos aliments ne sont pas toujours pris en compte. Cet article de la Plateforme de l'Engagement RSE et Développement Durable l’explique de manière assez complète.

Mais finalement, comment savoir si l’empreinte écologique de mes repas a été réduite?

Pour nous faciliter la tâche et rendre le changement de nos habitudes alimentaires plus fun, nous avons commencé à utiliser EttiquetTable, “Une application mobile de cuisine durable, à destination de tous, rassemblant les meilleures infos pour s’alimenter autrement”.

Disponible dans la plupart des pays francophones, cette application est un outil collaboratif qui

  • t’informe sur les fruits et légumes de saison;
  • te dit quels sont les poissons menacés qu’on devrait éviter de consommer;
  • te propose une carte reprenant les restos, producteurs et magasins engagés;
  • te donne des idées de recettes durables;
  • répond à toutes tes questions sur la consommation alimentaire durable et te présente des trucs&astuces pour être encore plus éco-responsable.

Si tu optes pour l’offre payant pro, tu auras alors accès à l’éco-calculateur de recettes pour les chefs qui calcule l’impact de chacun de tes menus au niveau de l’environnement, la société et la santé en utilisant des données telles que la saisonnalité des produits, leur empreinte CO2, leur score nutritionnel ou encore s’ils sont issus de commerce équitable.

Concrètement, le défi c’était bien de cuisiner un plat végétarien, aux ingrédients de saison et locaux?

Oui c’est bien ça! Mais avec ce challenge, nous espérons aussi te conscientiser à ces enjeux écologiques et te montrer à quel point changer nos habitudes alimentaires peut être facile, et délicieux! Nous ne devons pas nous sentir coupable de ne pas devenir végétarien.ne dès demain, mais de petits changements peuvent déjà faire une grande différence.

Des recettes, il y en a plein, il suffit de donner libre cours à sa créativité gastronomique et remplacer la viande par des aliments protéinés et nutritifs, ainsi qu’opter pour des fruits et légumes du mois d’octobre. Une lasagne aux épinards et ricotta, un curry doux aux légumes avec du lait de coco et du quinoa, des falafels de lentilles à la sauce yogourt, une omelette aux champignons. Et toi, quelle est la recette que tu prépareras?

Si tu as aimé ce défi et que tu aimerais partager une photo du délicieux plat que tu as concocté avec les autres GiveActioners,
rejoins-nous sur le groupe Facebook #10WeeksToBeGreen
poste ta photo en story Instagram en taggant @GiveActions et sans oublier l’hashtag #10WeeksToBeGreen

Et surtout, rejoins le mouvement! Ceci n’est que le premier défi. Chaque semaine pendant 10 semaines, nous lancerons 1 nouveau défi à réaliser dans notre vie quotidienne .

A bientôt sur GiveActions!

Nos sources

}